Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Avril 1995, Abou Ahmed, réfugié dans le camp de Nahr El-Bared, montre les titres de propriété des terres qu’il possédait dans son village de Galilée en 1948.

Histoire (s)

24 octobre 2016

L'AJPF propose une série de retours sur des moments de l’histoire de la Palestine à travers des photographies du fonds d’archives de Joss Dray*.



Le camp de réfugiés de Nahr El-Bared** a été créé en 1949 par la Ligue des sociétés de la Croix-Rouge internationale pour accueillir des Palestiniens principalement originaires de Galilée et de Haïfa. Il est situé dans le nord du Liban, à 16km de Tripoli. Si le camp a toujours souffert d’un taux de chômage et de pauvreté élevé, d’insécurité sociale et de surpeuplement, il était toutefois, de par sa position géographique avantageuse près de la frontière syrienne, un pivot commercial important du nord du Liban. Les conditions socioéconomiques se sont toutefois sévèrement dégradées depuis la bataille féroce qui a opposé l’armée libanaise et le groupuscule islamiste Fath el-Islam (qui avait infiltré le camp quelques mois plus tôt) entre mai et septembre 2007.
Les infrastructures de Nahr El-Bared ont été entièrement détruites et ses 30.000 habitants ont dû se réfugier dans les autres camps du pays (principalement dans celui de Badawi). Le camp est soumis depuis à un contrôle militaire strict de l’armée libanaise. La majorité des familles déplacées sont revenues s’y installer mais l’économie est toujours au point mort et la reconstruction est loin d’être achevée, en dépit des aides internationales. Nahr El-Bared doit, de plus, faire face aujourd’hui à un afflux massif de Palestiniens de Syrie.

Repère historique de Malha Bentaleb

* le fonds d’archives de Joss Dray est actuellement en cours de numérisation. Ce fonds, qui comporte plus de 5000 photographies prises entre 1987 et 2004, en Palestine et dans les pays de l’exil, intègrera les collections du Musée Palestinien de Bir Zeit, inauguré en mai 2016.

** Le camp de Nahr El-Bared est jumelé avec la vile de Mitry-Mory (Seine et Marne), depuis 2003.



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Réfugiés palestiniens

Rechercher par type de ressources
article


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

21 novembre 2017 COLLOQUE/ Palestine : l’occupation nuit-elle gravement à la santé ? Bande de Gaza Développement Jérusalem Santé campagne 2017 Liberté de circulation Occupation Diplomatie et droit international

20 novembre 2017 Wesam Ahmad : « les entreprises privées ont une responsabilité dans les territoires occupés » Entreprises et colonies Produits des colonies Droit international Nations unies

20 novembre 2017 Colloque « Israël-Palestine : que la France s’engage » Histoire/analyse politique Analyses politiques et géopolitiques


> Toutes les publications