Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Wesam Ahmad : « les entreprises privées ont une responsabilité dans les territoires occupés »

20 novembre 2017 - Le Courrier de l’Atlas, 19 novembre 2017

Créée en 1979 par un groupe de juristes palestiniens, l’ONG Al-Haq travaille sur les atteintes aux droits humains et les questions relatives à l’état de droit en Palestine. Elle produit des recherches conséquentes sur des sujets, tels que la colonisation, en collaboration avec la Cour pénale internationale. Wesam Ahmad, spécialiste « entreprises et droits humains » chez Al-Haq, était de passage à Paris ces jours-ci, invité par Amnesty International France et la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. Interview.



LCDL : Quelles sont les conséquences sur les droits humains que peut avoir l’implantation des entreprises dans les colonies israéliennes ?

Wesam Ahmad : Pour que le droit international soit respecté, les Etats doivent faire appliquer ces lois et s’assurer qu’elles soient conformes. A travers les responsabilités que l’Etat a, il peut influencer l’action de ses ressortissants, citoyens et entreprises incluses.

En Palestine, je vous rappelle que des colonies sont construites dans les territoires occupés, ce qui contribue évidemment à la violation du droit international humanitaire. Je rappelle également que le transfert des populations civiles israéliennes dans les territoires occupés est interdit par les lois internationales et la Convention de Genève.

Ce qu’il faut souligner, c’est que cette politique nécessite la participation de différents acteurs. Par exemple, la construction d’infrastructures ou de logements requiert le soutien d’entités privées qui misent sur ces projets de construction de logements ou d’équipements publics.

Ces entités sont directement impliquées dans ces entreprises coloniales. S’il n’y avait pas l’implication de ces entreprises privées, ce serait une politique en théorie seulement. Ces entreprises privées contribuent à leur niveau à la violation des droits internationaux.

Que peut-on faire, depuis ici, depuis Paris, pour aider la population palestinienne ? Que pensez-vous des campagnes de boycott ?

Je vais devoir être très clair. Notre ONG n’a rien à voir avec les appels au boycott. Il s’agit selon moi de décisions individuelles que les consommateurs peuvent prendre. Nous respectons leurs droits de boycotter ces produits de consommation, s’ils le souhaitent. Le travail de notre ONG est de se concentrer sur les obligations légales des Etats. C’est de leur responsabilité de faire en sorte que ces produits ne soient pas mis en vente sur le marché. Ce n’est pas au consommateur de veiller au respect des lois internationales ! C’est le travail des Etats. Et c’est notamment à l’Etat français de rappeler à l’Union européenne le devoir de faire respecter les lois internationales et de ne pas autoriser la commercialisation de ces produits issus des colonies.

Les Nations unies sont sur le point de publier une liste des entreprises liées aux colonies. Qu’attendez-vous de ce document ?

Ce que j’attends, c’est une résolution de l’ONU pour faire appliquer les droits de l’homme ! Elle permettrait de créer une base de données actualisée chaque année.

Cela montrerait toutes les entreprises impliquées, directement et indirectement. Cette base de données permettrait plus de transparence et une compréhension plus large de la chaîne d’approvisionnement. Cela permettrait également aux entreprises, elles-mêmes, de savoir si elles sont en train de violer les lois internationales.

L’espoir, c’est qu’avec le développement de ce processus, on se rendra de mieux en mieux compte de la situation dans les territoires occupés.

Propos recueillis par Chloé Juhel


- Le courrier de l’Atlas

Illustration : Wesam Ahmad, directeur du département « Entreprises et droits de l’Homme » de Al-Haq, ONG de défense des droits de l’homme palestinienne. Crédit photo : Plateforme des ONG françaises pour la Palestine.




Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Entreprises et colonies Produits des colonies Droit international Nations unies

Rechercher par type de ressources
article


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

12 décembre 2017 Santé et occupation en Palestine : Projections-débats à Lyon et Marseille Santé Bande de Gaza Violence des colons Occupation

12 décembre 2017 Action / Non à la publicité mensongère du KKL Colonisation Destructions d’infrastructures Destructions de maisons

7 décembre 2017 Jérusalem - L’image fallacieuse des États-Unis « parrain du processus de paix » au Proche-Orient vient de voler en éclats Jérusalem Etat de Palestine


> Toutes les publications