Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Unesco : le conseil exécutif recommande l’adhésion de la Palestine

6 octobre 2011

C’est une première victoire diplomatique pour la Palestine dans sa quête de reconnaissance internationale. Le conseil exécutif de l’Unesco a approuvé, mercredi 5 octobre, à la majorité simple, par quarante voix sur cinquante-huit, une recommandation d’attribuer à la Palestine un statut de membre à part entière à l’agence de l’ONU pour la culture.

Quatre pays ont voté contre, dont les Etats-Unis, et quatorze se sont abstenus, dont la France et l’Espagne. La recommandation, à l’initiative du groupe des pays arabes, doit être soumise à la fin du mois à la conférence générale de l’Unesco.

La France avait jugé un peu plus tôt qu’il était prématuré pour la Palestine de demander maintenant une adhésion pleine et entière à l’Unesco, comme le demandent des pays arabes, où elle n’a qu’un rang d’observateur.

« La priorité est à la reprise des négociations » avec Israël, « l’Unesco n’est pas l’enceinte appropriée » et la conférence générale de cette organisation de l’ONU, prévue fin octobre « n’est pas le moment », a souligné le porte-parole du ministère des affaires étrangères français, Bernard Valero.

LA PALESTINE DÉNONCE DES PRESSIONS

Le ministre des affaires étrangères palestinien, Riyad Al-Malki, a dénoncé, mercredi, « d’énormes pressions » contre la demande d’adhésion à part entière de la Palestine à l’Unesco. « Nous espérons qu’il n’y aura pas de surprise et que ces pressions ne dissuaderont personne de voter en faveur de la Palestine », a déclaré à l’AFP M. Malki.

« Il y a une décision du président [palestinien] Mahmoud Abbas de continuer à présenter la demande, malgré toutes les pressions et d’aller au vote sur la résolution », prévu ce mercredi, a-t-il précisé, en attribuant ces pressions aux Etats-Unis et à Israël.

Après la recommandation du conseil, les Etats-Unis ont appelé tous les pays de l’Unesco à « voter non » lors de la conférence générale de l’organisation. La porte-parole du département d’Etat, Victoria Nuland, a précisé qu’« un processus est en cours au Conseil de sécurité [pour examiner la demande d’adhésion d’un Etat palestinien]. Il est donc incohérent de prendre des décisions à propos des agences constitutives de l’ONU avant que le Conseil de sécurité ait pu se prononcer ».

Pour que la Palestine obtienne un statut d’Etat membre à l’Unesco, la recommandation doit être adoptée par une majorité des deux tiers de ses cent quatre-vingt-treize membres lors de la conférence générale de l’organisation, qui se tiendra du 25 octobre au 10 novembre, à Paris, où siège l’organisation. L’Espagne a d’ores et déjà annoncé qu’elle voterait oui.

Un tel statut permettrait à la Palestine de déposer des demandes de reconnaissance au Patrimoine mondial de l’humanité.


http://www.lemonde.fr/proche-orient...


Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Nations unies


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

29 septembre 2022 Déclaration concernant le rapport sur la modération des réseaux sociaux par Meta sur la Palestine et Israël

26 septembre 2022 Pour l’annulation du Conseil d’association UE-Israël

20 septembre 2022 Événement « Lumières sur Gaza » les 1 et 2 octobre à Paris


> Toutes les publications