Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Palestine à l’ONU - les déclarations/ analyses du jour

23 septembre 2011

LA PROCEDURE

Mahmoud Abbas remettra officiellement la demande de la Palestine d’intégrer les Nations unies en tant que membre à part entière à Ban Ki Moon à 11h35 (17h35 heure française) avant de prononcer son discours à 12h35 (18h35 h. fr.). Ban Ki Moon remettra cette demande au Conseil de sécurité qui mettra en place un comité. Toute décision du Conseil de sécurité doit être approuvée par au moins 9 membres (sur 15), il ne doit pas y avoir de veto de la part des membres permanents. Des semaines peuvent passer avant que le Conseil de sécurité procède au vote. Voir l’article de Gilles Paris sur les équilibres au sein du Conseil de sécurité.

Si la majorité n’est pas atteinte, si les USA mettent leur veto, si l’OLP décide de retirer sa demande de membre à part entière, elle peut soumettre une résolution à l’Assemblée générale. Un vote peut avoir lieu dans les 48 heures mais il est probable que celui-ci soit retardé après la Session Plénière, soit fin septembre/début octobre. Cela donnerait plus de temps pour négocier un texte qui aurait le maximum de soutien, de la part des Etats européens en particulier. Dans tous les cas, il n’y aura pas de vote ni de discussion aujourd’hui. Pour en savoir plus, ici et ici.

PALESTINE/ LES POSITIONS OFFICIELLES

Nabil Shaath, ancien Ministre Palestinien des Affaires Etrangères et actuel Responsable des Relations Internationales du Fatah

« Le président Abbas veut que personne ne nous soupçonne de manquer de sérieux si nous nous adressons aux deux instances en même temps. Il donnera donc du temps au Conseil de sécurité pour examiner notre demande d’admission à part entière, avant d’aller à l’Assemblée générale. Si à un certain moment, qui n’a pas été décidé, nous considérons qu’il y a eu un délai injustifié, nous irons à l’Assemblée générale (...) S’il n’y a pas de décision ou un veto, nous irons à l’Assemblée générale ».

FRANCE/EUROPE - LES POSITIONS OFFICIELLES

David Cameron

« Aucune résolution ne peut en elle-même se substituer à la volonté politique nécessaire pour apporter la paix. Celle-ci ne viendra que quand Palestiniens et Israéliens s’assiéront et parleront ensemble, feront des compromis, construiront la confiance et se mettront d’accord ».

Herman Van Rompuy, president de l’Union européenne

« Maintenant, le retour à des discussions directes entre Israel et l’Autorité palestinienne est la priorité ».

ISRAEL

Yigal Palmor - porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères (à propos de la proposition de Nicolas Sarkozy d’un statut d’Etat non membre pour la Palestine)
« Il s’agit d’une fausse bonne idée car il est impossible de brûler les étapes en accordant un Etat aux Palestiniens quelle que soit son appellation. Un Etat palestinien ne peut résulter que d’un accord avec Israël, on ne peut pas mettre la charrue avant les boeufs ».



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Nations unies


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

23 juin 2022 La chronologie de la question israélo-palestinienne

10 juin 2022 Les réponses des candidats aux élections législatives sur la Palestine Politique française La question palestinienne en France

1er juin 2022 Rony Brauman : « Face à Israël, l’invasion, la dépossession, l’annexion des territoires palestiniens ne conduisent pas à des sanctions » Colonisation


> Toutes les publications