Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Le « deal du siècle » de Trump pour la Palestine n’est qu’une chimère

26 juin 2019 - Omar Shakir, Directeur Israël/Palestine à Human Rights Watch

Un plan qui ignore les droits des Palestiniens ne fera qu’accroitre le risque de répression, au lieu d’apporter la paix.



L’administration Trump a organisé une conférence qui s’ouvrira cette semaine à Bahreïn, sur le volet économique de son plan de paix pour le Moyen-Orient, en promettant le « deal du siècle ». Ce plan de 40 pages vise un investissement de 50 milliards de dollars afin de renforcer le « pouvoir » du peuple palestinien et de lui permettre de réaliser son « vaste potentiel » - sans pour autant citer une fois la vraie raison pour laquelle les Palestiniens sont aujourd’hui sans pouvoir et sans possibilité de réaliser leur potentiel. Le résultat n’est donc qu’une chimère, loin de la réalité.

Le plan ignore le principal obstacle au développement économique de la Palestine : les violations des droits des Palestiniens commises par Israël. Par exemple, le plan évoque la mise en place d’un « couloir de transport reliant directement la Cisjordanie à Gaza par une route principale et, éventuellement, par une ligne de chemin de fer moderne ». Mais à quoi sert un tel couloir quand Israël impose une interdiction de voyager aux deux millions de Palestiniens de Gaza qui les empêche presque tous de se rendre non seulement en Cisjordanie, mais ailleurs ? Le problème n’est pas le manque de routes, mais les restrictions à la liberté de circulation imposées par Israël et par l’Égypte, qui ont transformé Gaza en un espèce de prison à ciel ouvert. Les tactiques brutales utilisées par les autorités palestiniennes rivales aggravent davantage encore la misère économique de leur peuple.

Le plan parle de l’importance des droits de propriété privée sans mentionner la confiscation méthodique par les autorités israéliennes de milliers d’hectares de terres palestiniennes en Cisjordanie afin d’y construire des colonies qui sont illégales au regard du droit international humanitaire. Le plan omet de mentionner l’exploitation illégale par Israël de ressources naturelles en Cisjordanie, alors que les résidents palestiniens sont soumis à de sévères restrictions sur la manière dont ils peuvent eux-mêmes utiliser ces ressources.

Déjà en 2013, la Banque mondiale avait estimé que les restrictions discriminatoires imposées par Israël dans la zone C de la Cisjordanie coûtaient 3,4 milliards de dollars par an à l’économie palestinienne.

Une relance du processus de paix est certes essentielle, mais tout initiative qui ne prend pas en compte la dignité et les droits des Palestiniens est vouée à l’échec.

Tribune complète en anglais : www.hrw.org/news/2019/06/24/trumps-...


- Sur le site de Human Rights Watch

Visuel : le Président des Etats-Unis Donald Trump et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à l’Assemblée générale des Nations unies
crédit The White House from Washington, DC




Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Colonisation Droit international Analyses politiques et géopolitiques Occupation Diplomatie et droit international

Rechercher par type de ressources
tribune


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

6 novembre 2019 Israël : La Cour suprême confirme l’expulsion du représentant de Human Rights Watch Défenseur.e des droits de l’Homme Criminalisation Liberté d’expression Liberté de circulation

6 novembre 2019 Feu vert au projet de téléphérique controversé à Jérusalem Entreprises et colonies Colonisation Jérusalem

6 novembre 2019 « Le Char et l’Olivier : une autre histoire de la Palestine » - Avant-première à Paris Culture / art Solidarité internationale Histoire/analyse politique


> Toutes les publications