Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

La démolition de Khan al Ahmar et le transfert de ses habitants constituent des crimes de guerre

13 juillet 2018 - Communiqué d’Amnesty International

La politique d’Israël consistant à transférer de force des Palestiniens hors de chez eux et à implanter des civils israéliens dans les territoires palestiniens occupés viole la Quatrième Convention de Genève et est considérée comme un crime de guerre, a déclaré Amnesty International qui continue de suivre sur le terrain la situation en constante évolution dans le village palestinien de Khan al Ahmar.

Dans la matinée du 5 juillet, les forces de sécurité ont bouclé les zones entourant le village de Khan al Ahmar, afin de préparer la démolition du village tout entier, dont des écoles, des terres agricoles, une mosquée et les maisons de toutes les familles qui y vivent.

« Poursuivre la démolition de Khan al Ahmar témoigne d’une profonde cruauté et équivaut à un transfert forcé, ce qui constitue un crime de guerre. L’État d’Israël doit rendre des comptes pour ces graves violations de la Quatrième Convention de Genève, une norme qu’il s’est lui-même fixée et qu’il demande aux autres nations de respecter. La communauté internationale a la responsabilité de veiller au respect des Conventions de Genève. Il faut stopper la démolition de Khan al Ahmar, a déclaré Magdalena Mughrabi, directrice par intérim du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

« Les forces israéliennes ont déclaré Khan al Ahmar zone militaire fermée et bloqué toute entrée dans le village, délivrant même des amendes à ceux qui tentaient de s’arrêter en voiture à proximité ou d’y garer leur véhicule. D’après les informations reçues, ceux qui protestaient ont été violemment agressés et les routes ont été dégagées pour permettre le passage des bulldozers. Des militants locaux et internationaux ont été blessés et arrêtés par les forces de sécurité, et certains ont été brièvement détenus. De nombreux hommes, femmes et enfants, traumatisés, ont dû quitter leur foyer et ont vu leur maison détruite par les forces d’occupation. »

Khan al Ahmar compte environ 180 habitants de la tribu bédouine des Jahalins. Plusieurs colonies israéliennes illégales entourent ce village situé à l’est de Jérusalem. Sa destruction permettra l’expansion et la jonction de vastes blocs de colonies, et toute la zone de Jérusalem-Est finira par être entourée par des colonies israéliennes illégales, ce qui restreindra encore davantage l’accès à la ville pour les Palestiniens.

Le 24 mai, la Cour suprême israélienne a statué qu’Israël pouvait détruire tout le village de Khan al Ahmar, y compris son école construite avec des pneus où sont scolarisés 170 enfants de cinq communautés bédouines différentes.
Le 4 juillet au petit matin, les forces israéliennes ont fait irruption dans le village bédouin d’Abu al Nuwwar, situé non loin, et ont démoli 10 maisons et structures palestiniennes servant à l’élevage du bétail.



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Transferts forcés Destructions Diplomatie et droit international Droit international

Rechercher par type de ressources
communiqué


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

17 décembre 2018 Vidéo : « Gaza in context » Bande de Gaza Droit international Histoire/analyse politique

13 décembre 2018 Quand le prix des Droits de l’Homme de la République française dérange les autorités de la République Défenseur.e des droits de l’Homme Diplomatie et droit international Politique française

12 décembre 2018 “Requiem pour Gaza” Bande de Gaza Culture / art Solidarité internationale


> Toutes les publications