Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

L’expulsion de Salah Hamouri est une grave violation des droits humains

18 décembre 2022

Les autorités israéliennes viennent d’expulser en France le défenseur des droits humains franco-palestinien Salah Hamouri.



Par son expulsion d’Israël aujourd’hui, Salah Hamouri paie le prix fort pour son travail d’avocat. Il a été détenu près de 10 mois sans inculpation parce qu’il travaille au quotidien pour la défense des droits des Palestiniens et Palestiniennes Cette expulsion est une manœuvre visant à entraver le travail de Salah Hamouri en faveur des droits humains, mais aussi l’expression de l’objectif politique à long terme des autorités israéliennes, qui est de diminuer l’importance de la population palestinienne à Jérusalem-Est.

L’expulsion des territoires palestiniens occupés constitue une grave violation du droit international et de la Quatrième Convention de Genève et un potentiel crime de guerre. Elle pourrait également être constitutive d’un crime contre l’humanité. Ces crimes relèvent tous de la compétence de la Cour pénale internationale. L’expulsion de Salah Hamouri se fonde sur un amendement à la loi israélienne qui autorise le ministère israélien de l’Intérieur à expulser les résidents permanents (statut juridique de la majorité des habitantes et habitants de Jérusalem) si leur « manquement » à l’allégeance à l’État d’Israël est reconnu. Cette mesure entre en contradiction avec le droit international : l’allégeance à la puissance occupante ne peut être exigée de la part de la population occupée.

Depuis 20 ans, Salah Hamouri a subi bon nombre d’actes inhumains dont se servent les autorités israéliennes pour appliquer et maintenir le système d’apartheid à l’encontre de la population palestinienne : détention administrative renouvelée à plusieurs reprises, harcèlement, séparation familiale, surveillance et révocation de son statut de résident.

Les autorités israéliennes doivent permettre le retour de Salah Hamouri et de ses proches à Jérusalem-Est, rétablir son statut de résident à Jérusalem, lui permettre de poursuivre son travail en faveur des droits humains sans craindre de représailles, et la possibilité d’y mener une vie familiale normale.

Les autorités françaises doivent continuer à demander le respect des droits de Salah Hamouri et de tous les Palestiniens et Palestiniennes. La voix de la France compte. Nous appelons Emmanuel Macron à lutter contre l’impunité dans laquelle agissent les autorités israéliennes.
 
Contact presse :

  • Plateforme des ONG françaises pour la Palestine : Pierre Motin, 06 12 12 63 94 / p.motin@plateforme-palestine.org

Crédits photo : Salah Hamouri / The Left / Flickr Creative Commons



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Crime de guerre Jérusalem Défenseur.e des droits de l’Homme

Rechercher par type de ressources
communiqué


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

17 janvier 2023 Décès de Bernard Ravenel, ancien président de la Plateforme

6 janvier 2023 Les vœux de François Leroux, président de la Plateforme Palestine, pour l’année 2023

30 novembre 2022 Proposition de stage - Assistant·e ECSI


> Toutes les publications