Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Dernier hommage à Pessi

27 juin 2016

Le dernier hommage à Pessi Borell, membre du Conseil d’administration de la Plateforme Palestine, a été digne de sa mémoire.
À la cérémonie au Père Lachaise avant l’incinération, nombreux étaient les amis et camarades de Pessi, de toutes générations et de tous milieux : sa famille, des militants de l’UJFP, de la Plateforme des ONG pour la Palestine, de BDS France et notamment la jeune génération avec qui elle avait tissé des liens forts, des personnes du groupe d’alphabétisation dont elle faisait partie, des amis de jeunesse. Le discours de Jean-Guy Greilsamer au nom de l’UJFP.



HOMMAGE A PESSI

J’interviens au nom de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP).

J’ai eu la chance d’être un proche camarade et ami de Pessi, militante active de l’UJFP. Elle a représenté l’UJFP notamment à la plateforme des ONG pour la Palestine. Nous avons souvent ensemble participé à des initiatives de l’UJFP et d’un collectif dont fait partie l’UJFP. Ce collectif, c’est la Campagne BDS, qui signifie Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international.

De nombreux messages individuels ou collectifs de condoléances aux proches de Pessi, dont sa famille, nous sont parvenus, tels que celui-ci qu’une camarade de Lyon me demande de lire et de communiquer à Enrique :

Nous, camarades de l’UJFP de Lyon, très choqués à l’annonce du décès de notre amie Pessi tenons à partager avec vous cette grande tristesse et nous vous adressons nos sincères condoléances. Nous garderons le souvenir d’une personne généreuse, pleine de vie, d’une grande ouverture d’esprit et d’humanité, elle nous manque déjà.

Les camarades qui comme elle étaient du voyage en Palestine co-organisé en 2010 par l’UJFP avec notamment l’Association des Travailleurs Maghrébins de France ont unanimement manifesté leur émotion.

Les jeunes amis qui participent à la campagne BDS et qui connaissaient Pessi étaient très attachés à elle, à sa gentillesse, sa détermination dans l’engagement, son histoire politique, sa convivialité, son humour, son esprit taquin. Pessi adorait cette nouvelle génération militante, cette relève, et se mettait avec confiance à son service.

Elle était à la fois curieuse et discrète, disciplinée et libre, souriante, rayonnante, attentionnée. Très accueillante, elle a hébergé de nombreux camarades de passage à Paris.

Comme pour nous recueillir après sa disparition, nous avons recherché de nombreuses photos représentant Pessi lors d’actions. Et une camarade a redécouvert une photo très représentative : on y voit en avant-plan Pessi souriante face à l’objectif du photographe, vêtu d’une élégante robe noire ornée d’une étoile jaune et du macaron de l’UJFP, et portant une pancarte signé BDS France et avec l’inscription : Gaza : arrêt immédiat des bombardements.

L’étoile jaune c’est le symbole de l’enfance de Pessi, qui a été enfant juif cachée lors de la seconde guerre mondiale.

Le macaron de l’UJFP, si nous nous approchons nous pouvons lire autour du sigle : « Pas de crimes en notre nom ! ».

L’étoile jaune, l’insigne de l’UJFP et le contenu de la pancarte, c’est Pessi qui refuse que la mémoire du génocide nazi soit manipulée par les autorités israéliennes pour écraser le peuple autochtone palestinien.

Ce double engagement UJFP et BDS d’elle et moi souvent ensemble, nous a valu un épisode mémorable : à quelques jours d’intervalle la police a débarqué à nos domiciles respectifs suite à une usurpation de nos numéros de téléphone par un individu ayant l’intention de nuire à nos engagements militants. Vous pourrez lire sur le site de l’UJFP le témoignage de Pessi, intitulé « Une nuit très agitée ».

Ceci dit, afin d’éviter tout malentendu, je tiens à préciser que Pessi n’était pas une gauchiste monomaniaque. Elle a eu de multiples engagements : aux côtés du peuple algérien en France puis en Algérie en tant que coopérante, dans le syndicat CGT de son travail professionnel à la direction des Impôts, et, jusqu’à ce que sa maladie l’épuise, dans un travail assidu d’alphabétisation d’immigrés.

Pessi faisait tout son possible pour que l’aboutissement de la citation humoristique suivante datée de 2015, dont j’ignore l’origine et qu’elle a reproduite sur sa page facebook, ne soit qu’un affreux jeu de mots. On y lit en effet sous une photo du président de la République : Quinquennat de François Hollande : 2013 : Tous fâchés ; 2014 : Tous fauchés ; 2015 : Tous fichés ; 2016 : Tous fichus ; 2017 : Tous fachos.

Pessi, tu ne verras pas 2017.

Nous sommes toutes et tous orphelins de ta présence rassurante, de ta bonne humeur, de tes coups de gueule aussi quand la situation l’exigeait, de tes commentaires, tes souvenirs, tes réparties, ta participation dynamique aux moments collectifs.

Mais promis, juré, nous resterons fidèle à ta mémoire et nous continuerons, chacune et chacun à notre mesure, notre combat collectif pour la justice et pour un monde meilleur !

Jean-Guy Greilsamer



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Campagne en cours


Dernières publications

21 septembre 2017 Table-ronde : La Palestine après Balfour campagne 2017 Histoire/analyse politique

21 septembre 2017 VIDEO : « Le démantèlement de l’apartheid israélien est le chemin vers la paix » par Richard Falk Analyses politiques et géopolitiques Diplomatie et droit international

21 septembre 2017 Salah Hamouri, détenu en Israël, se heurte au silence de la France Prisonniers palestiniens Détention administrative


> Toutes les publications