Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Palestine : Trump, Netanyahou, Macron, vous bafouez le droit international

30 janvier 2020

Le « plan du siècle « pour le Proche Orient décidé par Trump et Netanyahou, sans aucune consultation des Palestiniens, est en réalité l’annexion totale par Israël de toutes les colonies israéliennes de Cisjordanie , de la vallée du Jourdain et de Jérusalem Est. C’est la légalisation de l’occupation et la violation de toutes les résolutions des Nations Unies.

Bénéficiant d’un véritable cadeau électoral, Netanyahou qualifie Donald Trump de « plus grand ami qu’Israël ait jamais eu » ; nous n’en doutons pas mais c’est avant tout un ennemi de la paix.

Ce projet n’est pas seulement la fin de tout espoir de voir un État palestinien à côté de l’État israélien, c’est aussi la fin de tout espoir de paix dans la région et une menace pour la paix dans le monde . C’est la fin d’une conception des relations internationales fondée sur le droit, conception que le MRAP a toujours défendue.

Il y a huit ans, en 2012, les Nations Unies ont publié un rapport intitulé « Gaza en 2020 : un endroit vivable ? » La réponse était contenue dans le corps du rapport : non. Sauf si des mesures étaient mises en œuvre pour la sauver, ce n’est certainement pas le « plan du siècle » qui va sauver les 2 millions de Gazaouis.

Le gouvernement français ose « saluer les efforts du président Trump » ! C’est indigne de la France qui d’ailleurs n’a toujours pas reconnu l’État de Palestine contrairement aux votes de l’Assemblée Nationale et du Sénat.
Le MRAP réaffirme plus que jamais qu’il ne peut y avoir de paix dans la région que par le respect du droit, notamment la fin de la colonisation et de l’occupation, du blocus de Gaza et la création d’un État palestinien dans les frontières de 67 avec Jérusalem Est comme capitale. Plutôt que de s’aligner sur les va-t-en guerre Trump et Netanyahou et d’être ainsi complice de ce plan, la France ferait mieux de réclamer et d’appliquer les sanctions qui s’imposent à l’égard du gouvernement israélien.

Pour sa part, le MRAP continuera d’être solidaire du peuple palestinien et des pacifistes israéliens . Il demande en priorité la fin de la colonisation et du blocus de Gaza, le droit au retour des réfugiés palestiniens et la libération des prisonniers politiques palestinien.

Paris, le 29 janvier 2020

Retrouvez cet article sur le site du MRAP



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Analyses politiques et géopolitiques Droit international Diplomatie et droit international

Rechercher par type de ressources
communiqué


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

24 septembre 2020 Réponse mondiale à l’apartheid israélien : appel à l’AG de l’ONU de la part d’organisations de la société civile de Palestine et du monde entier Colonisation Nations unies Produits des colonies Droit international Diplomatie et droit international

23 septembre 2020 Crimes de guerre à Gaza : une société française visée par une enquête Bande de Gaza Entreprises et droits humains Politique française Armement Crime de guerre

22 septembre 2020 Israël-Emirats arabes unis : « Il y a de quoi s’interroger sur les réelles avancées que permet cet accord en trompe-l’œil » Promotion de la paix et de la non violence Analyses politiques et géopolitiques Politique française


> Toutes les publications