Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Impunité environnementale : l’impact du déversement des eaux usées par les colonies en Cisjordanie

29 janvier 2021 - Première Urgence Internationale

La pandémie a mis en évidence pour nous tous l’importance de vivre dans un environnement sain. De nombreux Palestiniens des zones rurales, vivant sous occupation militaire Israélienne, sont en plus confrontés à une crise environnementale et sanitaire, car leurs terres sont délibérément et régulièrement polluées.



En Cisjordanie, les Palestiniens sont entourés par plus de 250 colonies et avant-postes israéliens, construits en violation du droit international, dont beaucoup déversent leurs eaux usées sur les terres agricoles. On estime que 50 colonies rejettent environ 35 millions de mètres cubes d’eaux usées sur les terres palestiniennes chaque année. Ce chiffre équivaut à 14 000 piscines olympiques, et augmente chaque année avec la construction et l’expansion continues des colonies. Ces activités d’expansion contribuent à l’annexion de fait de la Cisjordanie.

L’impact humanitaire du rejet des eaux usées des colonies est considérable : Les terres palestiniennes sont gravement polluées, empêchant les fermiers d’utiliser les terres contaminées pour l’agriculture ou toute autre activité de subsistance. En outre, les conséquences sanitaires d’une exposition prolongée aux eaux usées pour la population locale sont graves.

Regardez la vidéo de Nahhalin, un village palestinien situé près de Bethléem et entouré de colonies qui polluent les sources d’eau et les terres agricoles en déversant leurs eaux usées.

La pollution intentionnelle des terres palestiniennes par les colonies israéliennes se fait en violation du droit international humanitaire et des droits de l’homme. En outre, la croissance des colonies et la menace de violence des colons empêchent le développement du territoire palestinien, favorisent la dépendance des Palestiniens à l’égard de l’aide humanitaire et contribuent à créer un environnement de plus en plus coercitif pour les communautés touchées, ce qui les expose à un risque accru de transfert forcé. Pour ces raisons, la communauté internationale ne doit pas rester un observateur silencieux, mais doit au contraire prendre des mesures concrètes pour s’assurer que la puissance occupante respecte ses obligations en vertu du droit international.

Pour mieux comprendre le phénomène de la violence des colons et son rôle dans l’environnement coercitif en Cisjordanie, vous pouvez également regarder la vidéo suivante sur le cas de Burin, un village palestinien situé dans le gouvernorat de Naplouse et entouré de colonies.


- Sur le site de Première Urgence Internationale


Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Colonisation Violence des colons Climat/environnement Santé

Rechercher par type de ressources
vidéo


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

27 juillet 2021 Pour que 2021 soit l’année de la fin de l’apartheid en Israël Apartheid

21 juillet 2021 L’AFPS à l’université d’été des mouvements sociaux et des solidarités / Nantes 2021 Education

12 juillet 2021 Hommage à Suha Jarrar Défenseur.e des droits de l’Homme


> Toutes les publications