Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Colonies

17 février 2016

Population

En 2016 selon le Bureau central des statistiques israélien, 385 900 colons résident en Cisjordanie et 211 000 à Jérusalem-Est. Au total, près de 596 900 colons habitent le territoire palestinien, c’est deux fois plus qu’en 1995.
En 2014, le Bureau Central des Statistiques Palestinien comptait lui 599 901 colons en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est.
Le taux de croissance de la population des colons est 2 fois et demie plus élevé que le taux de croissance de la population israélienne.

Le plus fort pourcentage de colons dans la population totale se trouve dans le gouvernorat de Jérusalem (40,8% des habitants sont des colons israéliens), puis dans le gouvernorat de Salfit (34,6%), de Ramallah/Al-Bireh (25,6%), de Bethleem (25%) et de Qalqilya (24,4%).

Beaucoup de colons israéliens sont des colons dits « économiques » attirés par le faible coût de l’immobilier dans les colonies et les aides de l’Etat pour s’y installer. Ils représenteraient 80% des colons.

La colonie israélienne la plus peuplée est Beitar Illit, située à l’ouest de Bethléem et regroupant 63 087 colons.

La carte des colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.


Construction

Depuis 1967, près de 250 colonies ont été construites en Palestine, avec ou sans autorisation du gouvernement israélien.

La bande de Gaza a comporté des colonies jusqu’en 2005 après que le gouvernement israélien ait décidé unilatéralement de les démanteler. On comptait avant cette date 21 colonies et environ 8 000 colons.

Fin 2014, le Bureau Central des Statistiques Palestinien comptait 150 colonies approuvées par le gouvernement israélien en Cisjordanie dont Jérusalem-Est, et 119 avant-postes, non reconnues par le gouvernement israélien mais établies avec son soutien.
Toutes ces colonies sont illégales en vertu du droit international.

Pendant les dernières négociations israélo-palestiniennes (juillet 2013-avril 2014), le gouvernement Netanyahou a promu la construction de 13 851 logements, soit 50 unités de logement par jour.

Fin 2015, le gouvernement israélien a annoncé la construction de 55 000 logements en Cisjordanie, dont plus de 8 300 dans la zone cruciale dite E1 à l’est de Jérusalem. (En savoir plus sur la zone E1)

Le gouvernement israélien a annoncé ou approuvé des plans pour la construction de près de 10 000 nouveaux logements depuis début 2017, soit plus du triple de l’année 2016.


Violences

Dans les six premiers mois de 2015, au moins 152 attaques de colons sur des Palestiniens ont été recensées à Hébron. Pour le mois d’octobre 2015 seulement, l’OLP comptait 292 actes de violences perpétrés par des colons à l’égard de Palestiniens et de leurs biens.

Selon Yesh Din, sur les 1 067 enquêtes ouvertes entre 2005 et 2014, seules 70 ont abouti à une inculpation. L’ONG estime qu’une plainte déposée par un Palestinien en Cisjordanie a 1,9% de chance d’aboutir à une enquête effective avec des suspects identifiés, poursuivis et condamnées.


Lire notre briefing « La violence des colons en Cisjordanie dont Jérusalem-Est : un terrorisme impuni ».


Economie / produits des colonies

Les colonies contribuent à 4% du PIB israélien.
Les produits des colonies représentent 1% des exportations israéliennes vers l’Union européenne (UE), soit environ 230 millions d’euros. C’est à peu près 15 fois la valeur annuelle des importations de l’UE provenant des Palestiniens.
L’UE est le premier partenaire commercial d’Israël avec des échanges équivalant à près de 30 milliards d’euros.

La valeur de la production agricole des colonies de la vallée du Jourdain est estimée à environ 500 millions de shekels (100 millions d’euros) par an.
Plus de 80% des dattes provenant des colonies de la vallée du Jourdain sont destinées à l’exportation.

Au premier trimestre 2016, 21 700 Palestiniens travaillent dans les colonies israéliennes, chiffre en constante augmentation selon le Bureau central palestinien des statistiques.

Environ 45% des parts de la société Ahava appartiennent à deux colonies, ce qui signifie que les recettes dégagées de la vente des produits Ahava soutiennent directement leur existence et leur développement. Sous la pression de la société civile, Ahava a relocalisé en mars 2016 ses activités de production en territoire israélien.

Plusieurs entreprises françaises sont ou ont été impliquées dans la colonisation israélienne :
Alstom : elle détient 80% de l’entreprise qui a mené le projet de construction du tramway de Jérusalem (lequel relie notamment Jérusalem-Ouest à des colonies de Jérusalem-Est), a fourni les rames du tramway et détient Citadis Israel qui est chargée de sa manutention pendant 22 ans.
Veolia Environnement : sa filiale Transdev possédait l’entreprise Connex Jerusalem qui assure la gestion de la ligne de tramway. En août 2015, Veolia a cédé Connex à des investisseurs israéliens. En 2013, Veolia avait vendu son réseau de bus locaux dont une douzaine desservait des colonies. En avril 2015, elle abandonnait ses activités en matière de déchets et eaux usées dans des colonies de Cisjordanie à une compagnie américaine.
Egis Rail a remporté un contrat de 11,9 millions d’euros avec la Jerusalem Transportation Master Plan pour aider à la construction et l’expansion du tramway de Jérusalem. Egis Rail est une filiale d’Egis Group, détenu à 75% de la Caisse des Dépôts des Consignations, organisme financier public.
Orange  : elle a donné le nom de sa marque à l’entreprise israélienne Partner Communications qui a assemblé plus de 208 antennes et infrastructures en télécommunication en Cisjordanie et dans le Golan. L’entreprise a notamment fourni du matériel de télécommunication aux soldats israéliens sur le front de Gaza à l’été 2014. En juin 2015, suite à la publication d’un rapport intitulé « Les liaisons dangereuses d’Orange dans le Territoire palestinien occupé », Orange a mis fin à son contrat avec l’entreprise israélienne.

Consultez les chiffres-clés sur l’économie.


Investissement public

Les colonies sont financées par des fonds publics : en octobre 2014, le gouvernement a approuvé l’allocation de 34,7 millions de dollars à l’Organisation sioniste mondiale dans le but de « développer des colonies rurales et agricoles » en Cisjordanie.

L’Etat israélien offre en outre aux colons des avantages fiscaux tels que qu’une réduction de taxes de 7%, une prise en charge des frais de transport à hauteur de 75%, l’école gratuite, des subventions sur des prêts (parfois jusqu’à 95% du prix) etc.

En 2012, les colonies ont reçu le plus gros investissement par tête, avec en moyenne 2 695 shekels (soit 637 euros) dépensés par personne par an, alors qu’un citoyen d’une grande ville israélienne perçoit à peu près 1 684 shekels de l’Etat.

En 2013, la liste des localités israéliennes éligibles à des avantages spécifiques désignaient 90 colonies comme « zones de développement de priorité nationale ».

Chaque année, les colonies coûteraient 2,5 milliards de shekels à l’Etat israélien, soit plus de 473 millions d’euros.


Retrouvez nos autres infographies dans la rubrique « colonisation » de notre campagne « 100 ans de dépossession ».

Sources :
Al-Haq
AFPS (Association France Palestine Solidarité)
B’Tselem
Commission européenne
Rapport 2016 des chefs de missions de l’UE à Jérusalem
Conseil des Droits de l’homme de l’ONU
European Council on Foreign Relations
FIDH (Fédération internationale des droits de l’homme)
Le Monde
Le Monde diplomatique
Les clés du Moyen-Orient
Mediapart
OHCHR (Office of the High Commissioner for Human Rights)
PASSIA (Palestinian Academic Society for the Study of International Affairs)
PCBS (Palestinian Central Bureau of Statistics)
Peacenow.org.il
Yesh Din – Volunteers for Human Rights
Whoprofits.org


Documents à télécharger - Chiffres-clés Colonies 2013 - Chiffres-clés Colonies 2014 - Chiffres-clés Colonies 2015 - Chiffres-clés Colonies 2016
Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Colonisation Economie et développement Produits des colonies

Rechercher par type de ressources
chiffres-clés


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

25 septembre 2017 VIDEO : Comment lutter contre l’apartheid israélien ? Par Richard Falk campagne 2017 droit au BDS Résistance non-violente Analyses politiques et géopolitiques Diplomatie et droit international

25 septembre 2017 Colloque : De la Déclaration Balfour à aujourd’hui, une tragédie coloniale Histoire/analyse politique campagne 2017

21 septembre 2017 Table-ronde : La Palestine après Balfour campagne 2017 Histoire/analyse politique


> Toutes les publications