Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Accord de gouvernement en Israël : derrière le Covid-19, l’annexion et l’apartheid

21 avril 2020

L’accord de gouvernement scellé le 20 avril entre les deux rivaux d’hier, Benyamin Netanyahou et Benny Gantz, sous prétexte d’union nationale contre le Covid-19, va plus loin que les trahisons et reniements dont la politique israélienne nous donne régulièrement le spectacle, et dont Benny Gantz est le dernier et pitoyable acteur.

Cet accord prévoit en effet que les seules lois qui seront votées dans les six premiers mois de ce gouvernement ne concerneront que la lutte contre le Covid-19… à une seule exception près : l’annexion par Israël de la Vallée du Jourdain et du territoire des colonies israéliennes en Palestine occupée, qui pourra être présentée à la Knesset (le parlement israélien) à partir du 1er juillet. Si l’on y ajoute le renoncement par Benny Gantz à toute modification de la loi d’apartheid dite « loi État nation du peuple juif », tous les masques sont maintenant tombés.

Quant à la priorité affichée par Israël pour la lutte contre l’épidémie de Covid-19, il faut souligner le manque de moyens alloués à la population des Palestiniens d’Israël, les entraves délibérées des forces israéliennes à l’action des services de santé palestiniens notamment à Jérusalem Est et les exactions des colons qui attaquent la population et cherchent, de manière monstrueuse, à lui transmettre l’épidémie.

En pleine crise mondiale du Covid-19, et alors que de nombreuses voix appellent partout dans le monde aux valeurs de justice, de solidarité, et de paix, l’État d’Israël et la plus grande partie de sa classe politique ont fait le choix inverse : la mise en œuvre de leur projet de conquête territoriale au détriment du peuple palestinien et la perpétuation d’un régime d’apartheid, y compris sur le plan sanitaire.

Même si le projet d’annexion est dans le droit fil du « plan Trump », ce sont des décennies de lâcheté et de renoncement de l’ensemble de la « communauté internationale » qui ont amenés à cette situation. Le danger est imminent pour le peuple palestinien, pour ce qui restait encore des perspectives de paix, pour les principes mêmes du droit international, celui qui nous protège de la loi du plus fort, celui qui évite que nous tombions dans la loi de la jungle. Ce sont aussi nos valeurs fondamentales qui sont en jeu.

L’Association France Palestine Solidarité appelle toutes les personnes de conscience à se mobiliser contre les projets iniques du futur gouvernement israélien, et prendra des initiatives dans ce sens avec ses partenaires. Elle appelle le président de la République, le gouvernement français, les institutions et dirigeants européens, à condamner de manière claire le « plan Trump » et à prendre des mesures concrètes contre le gouvernement israélien tant qu’il n’aura pas renoncé à ses projets d’annexion.

Le Bureau national de l’AFPS, 21 avril 2020


- Sur le site de l’AFPS


Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Analyses politiques et géopolitiques Société (Palestine/Israël) Diplomatie et droit international Occupation/annexion Colonisation

Rechercher par type de ressources
communiqué


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

28 octobre 2020 Infos Palestine n°70 « spécial annexion » Occupation/annexion Colonisation Violence des colons Agriculture Histoire/analyse politique

28 octobre 2020 Infos Palestine n°70 « spécial annexion » Occupation/annexion Colonisation Violence des colons Histoire/analyse politique Société (Palestine/Israël) Agriculture

27 octobre 2020 L’administration Trump envisage de classer Amnesty International, ainsi que d’autres groupes de défense des droits humains, comme « antisémite » Liberté d’expression Criminalisation Défenseur.e des droits de l’Homme


> Toutes les publications