Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

[APPEL A SIGNER] Une lettre contre l’apartheid

27 mai 2021

Nous, les artistes et écrivain-e-s palestinien-ne-s soussignés, ainsi que nos allié-e-s dans le monde des arts, vous demandons de nous rejoindre. S’il vous plaît, ne laissez pas passer ce moment. Si les voix palestiniennes sont réduites au silence une fois encore, cela pourrait prendre des générations avant qu’une autre chance se présente de voir la liberté et la justice triompher. Nous vous demandons de nous rejoindre, dans ce moment critique, et de montrer votre soutien à la libération palestinienne.



Les Palestiniens sont attaqués et tués en toute impunité par des soldats israéliens et des civils israéliens armés qui parcourent les rues de Jérusalem, Lydda, Haïfa, Jaffa et d’autres villes en scandant « Mort aux Arabes ». Plusieurs lynchages de Palestiniens non armés et non protégés ont déjà eu lieu au cours des deux dernières semaines. Les familles du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem continuent d’être confrontées au nettoyage ethnique et au déplacement de leurs maisons. Ces actes de meurtre, d’intimidation et de dépossession violente sont protégés, voire activement encouragés, par le gouvernement et la police israéliens.

En mai dernier, le gouvernement israélien a commis un nouveau massacre à Gaza en bombardant aveuglément et sans relâche les Palestiniens dans leurs maisons, leurs bureaux, leurs hôpitaux et dans la rue. Le bombardement de Gaza s’inscrit dans un schéma intentionnel et récurrent où des familles entières sont tuées et les infrastructures locales détruites. Cela ne fait qu’exacerber des conditions déjà invivables dans l’un des endroits les plus densément peuplés de la planète, qui, malgré le cessez-le-feu temporaire, reste assiégé militairement. Gaza n’est pas un pays séparé : nous sommes un seul peuple, séparé de force par l’architecture de l’État israélien.

Il est faux et trompeur de présenter cette situation comme une guerre entre deux parties égales. Israël est la puissance colonisatrice. La Palestine est colonisée. Ce n’est pas un conflit : c’est un apartheid.

Face au danger mortel accru de ces deux dernières semaines, les Palestiniens s’unissent à nouveau. En Palestine et dans le monde entier, un grand nombre d’entre eux descendent dans la rue, s’organisent sur les médias sociaux, défendent leurs maisons, se protègent mutuellement et exigent la fin du nettoyage ethnique, de l’apartheid, de la discrimination et de la dépossession. Nos communautés ont été systématiquement privées de leur droit au retour et fragmentées et effacées par la force depuis An-Nakba, l’aube de la colonisation israélienne en 1948, et ce récent rassemblement nous a donné une confiance bien nécessaire au milieu de la rage et du chagrin des deux dernières semaines. Nous commençons à ressentir, en dépit de tout ce qui se passe, en dépit d’années de déshumanisation, un certain espoir.

Enfin, le monde a commencé à appeler le système israélien par son nom. Au début de cette année, l’organisation israélienne de défense des droits de l’homme B’Tselem a suivi l’exemple de décennies de travail intellectuel et juridique palestinien en démontrant qu’il n’y a pas de séparation entre l’État israélien et son occupation militaire : les deux forment un seul système d’apartheid. Human Rights Watch, à son tour, a publié un rapport approfondi accusant Israël de « crimes contre l’humanité d’apartheid et de persécution. »

Nous, les artistes et écrivains palestiniens soussignés et nos alliés répertoriés dans le domaine des arts, vous demandons de nous rejoindre. Ne laissez pas passer ce moment. Si les voix palestiniennes sont à nouveau réduites au silence, il faudra peut-être des générations pour qu’une autre chance de liberté et de justice se présente. Nous vous demandons de nous rejoindre maintenant, à ce moment critique, et de montrer votre soutien à la libération palestinienne.

Nous demandons l’arrêt immédiat et inconditionnel de la violence israélienne contre les Palestiniens. Nous demandons la fin du soutien apporté par les puissances mondiales à Israël et à son armée, en particulier les États-Unis, qui fournissent actuellement à Israël 3,8 milliards de dollars par an sans condition. Nous demandons à toutes les personnes de conscience d’exercer leur pouvoir pour aider à démanteler le régime d’apartheid de notre époque. Nous demandons aux gouvernements qui permettent ce crime contre l’humanité d’appliquer des sanctions, de mobiliser les leviers de la responsabilité internationale, et de couper les relations commerciales, économiques et culturelles. Nous appelons les militants, et en particulier nos pairs dans le domaine des arts, à exercer leur influence au sein de leurs institutions et de leurs localités pour soutenir au mieux la lutte palestinienne pour la décolonisation. L’apartheid israélien est soutenu par la complicité internationale, il est de notre responsabilité collective de redresser ce tort.

Nous avons vu comment les gouvernements d’Europe et d’ailleurs ont récemment mis en place des politiques de censure ouverte, et encouragé une culture d’autocensure, à l’égard de la solidarité palestinienne. Confondre la critique légitime de l’État d’Israël et de ses politiques envers les Palestiniens avec l’antisémitisme est cynique. Le racisme, y compris l’antisémitisme, et toutes les formes de haine, sont odieux et ne sont pas les bienvenus dans la lutte palestinienne.

Il est temps de s’opposer à ces tactiques de réduction au silence et de les surmonter. Des millions de personnes à travers le monde voient dans les Palestiniens un microcosme de leur propre oppression et de leurs espoirs, et des alliés tels que Black Lives Matter et Jewish Voice for Peace, ainsi que des militants des droits des autochtones, des féministes et des homosexuels, parmi beaucoup d’autres, expriment de plus en plus leur soutien.

Nous vous demandons d’être courageux. Nous vous demandons de vous manifester, de prendre la parole et d’adopter une position publique claire contre cette injustice permanente en Palestine.

L’apartheid doit être démantelé. Personne n’est libre tant que nous ne sommes pas tous libres.

Voir la liste complète des signataires ICI

Version originale en anglais ICI



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Culture / art Apartheid Droit international Défenseur.e des droits de l’Homme

Rechercher par type de ressources
action


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

15 septembre 2021 Le film « Le Char et l’Olivier, une autre histoire de la Palestine » en septembre-novembre 2021 Histoire/analyse politique Culture / art Education

7 septembre 2021 Retour sur « Vivre la Palestine » à l’Université d’été des mouvements sociaux et des solidarités à Nantes 2021 Education Etat de Palestine

31 août 2021 Lettre ouverte aux Etats parties au traité sur le commerce des armes pour un embargo sur Israël Armement Crime de guerre


> Toutes les publications