Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Vœu sur les produits des colonies israéliennes voté par le Conseil d’arrondissement du 14e arrondissement de Paris.

7 juin 2013 - Association France Palestine Solidarité

Voeu déposé par Paul Roussier et Aline Arrouze, groupe com­mu­niste, sur l’étiquetage obli­ga­toire dif­fé­rencié des pro­duits en pro­ve­nance des colonies israé­liennes en Palestine

Conseil d’arrondissement du 14e arrondissement de Paris, jeudi 6 juin 2013

Depuis 45 ans l’occupation et la colo­ni­sation de la Palestine se pour­suivent en s’intensifiant. Le nombre de colons n’a cessé d’augmenter pour atteindre plus de 550 000 personnes.

L’Union euro­péenne et la France dénoncent régu­liè­rement cette situation qui com­promet très gra­vement la solution à deux Etats, tou­jours pré­co­nisée par la com­mu­nauté inter­na­tionale. En mai 2012, le Conseil européen a encore réaf­firmé l’illégalité des colonies israé­liennes.

L’Union euro­péenne n’a pas , à ce jour, interdit l’entrée sur le ter­ri­toire français et européen des pro­duits en pro­ve­nance de ces colonies, ni même imposé aux dis­tri­bu­teurs un étiquetage différencié.

Chaque année les impor­ta­tions en pro­ve­nance des colonies repré­sentent 15 fois celles pro­venant de la Palestine occupée, et la majeure partie des biens concernés sont vendus sous l’étiquette trom­peuse « made in Israël ». Il s’agit notamment de pro­duits agri­coles comme des dattes , oranges, clé­men­tines, pam­ple­mousses, citrons, kum­quats, mangues, kakis, avocats, patates douces, herbes aro­ma­tiques, de pro­duits cos­mé­tiques (AHAVA, vendus chez Sephora avenue du Général Leclerc à base de boues de la Mer Morte), de pro­duits en plas­tique : meubles, usten­siles de cuisine, matériel de jardin, vendus sous les marques Keter, Allibert et Black & Decker, de machines à gazéifier l’eau SodaS­tream, vendus à Darty avenue du Maine.

L’étiquetage dif­fé­rencié s’impose pour res­pecter le droit des consom­ma­teurs à être informés de l’origine réelle des pro­duits qu’ils achètent confor­mément à la directive euro­péenne 2005/​29/​CE.

Plu­sieurs pays ont déjà pris des mesures dans ce sens. Trois ont opté pour un étiquetage dif­fé­rencié, sur une base volon­taire : le Royaume-​​Uni, en 2009, avec de très bons résultats ; le Danemark, durant l’été 2012 ; et les Pays-​​Bas, en mars 2013. De son côté, l’Afrique du Sud a opté pour un étiquetage obligatoire.

Le 13 avril dernier, 13 pays de l’Union euro­péenne, dont la France ont saisi la Haute repré­sen­tante de l’Union pour les affaires étran­gères Catherine Ashton pour demander que des règles euro­péennes soient édictées en ce sens.

C’est dans ce contexte que plu­sieurs asso­cia­tions et orga­ni­sa­tions non gou­ver­ne­men­tales, telles l’Association France Palestine-​​Solidarité, la FIDH, la LDH, le CCFD, ont engagé une cam­pagne de sen­si­bi­li­sation des dis­tri­bu­teurs et des consom­ma­teurs . Les groupes Car­refour et Casino ont annoncé des mesures en ce sens. Migros, le grand réseau de dis­tri­bution suisse, a aussi décidé d’appliquer des étiquettes spé­ci­fiques sur les pro­duits des colonies. Dans le 14e, les asso­cia­tions France Palestine Soli­darité et la Ligue des Droits de l’homme viennent de saisir les magasins Car­refour market, Simply market, Monoprix, Uex­press et Franprix.

Consi­dérant que l’Union euro­péenne et la France ne doivent plus assister sans réagir à l’expansion des colonies, obs­tacle majeur à la construction de l’Etat de Palestine et à l’avènement d’une paix juste et durable entre Pales­ti­niens et Israéliens,

le Conseil du 14e demande au Maire de Paris d’intervenir auprès du gou­ver­nement afin qu’il prenne les mesures néces­saires pour qu’ un étiquetage dif­fé­rencié faisant la dis­tinction entre « pro­duits des colonies » et « pro­duits israé­liens » soit mis en place.



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Produits des colonies


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

22 novembre 2017 Appel urgent de l’observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme Défenseur des droits de l’Homme

21 novembre 2017 COLLOQUE/ Palestine : l’occupation nuit-elle gravement à la santé ? Bande de Gaza Développement Jérusalem Santé campagne 2017 Liberté de circulation Occupation Diplomatie et droit international

20 novembre 2017 Wesam Ahmad : « les entreprises privées ont une responsabilité dans les territoires occupés » Entreprises et colonies Produits des colonies Droit international Nations unies


> Toutes les publications