Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Projection du film Sharqiya le 29 novembre 2012. Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

20 novembre 2012 - Plateforme des ONG françaises pour la Palestine

- Lieu : Les 3 Luxembourg | 67, rue Monsieur Le Prince | 75006 Paris
Métro : Odéon
- Date : 29 novembre
- Heure : 21h

La projection sera suivie d’un débat sur la situation des bédouins en Israël

Pourquoi ce film ?

Sharqiya, prix du meilleur film du Festival international du film de Jérusalem 2012, Festival de Berlin 2012 - Panorama, montre pour la première fois dans l’histoire du cinéma israélien, la situation des Bédouins du Néguev. Habitant la région bien avant la création de l’Etat d’Israël, ils ont la nationalité israélienne, mais sont des « citoyens de seconde zone ». Les villages bédouins, quand ils sont reconnus, ne bénéficient pas des mêmes infrastructures que les autres (routes, eau, électricité, écoles, etc.) et quand ils sont considérés comme illégaux, ils subissent des destructions répétées de leurs maisons et de leurs cultures. Les Bédouins ne peuvent plus assurer la survie de leur bétail, ils sont ainsi peu à peu privés de toutes leurs ressources pour les obliger à abandonner leurs terres que convoitent les autorités. Le film est soutenu par la Ligue des Droits de l’Homme.

L’histoire :

Kamel, un jeune Bédouin, travaille comme agent de sécurité à la gare routière de Be’er Sheva. Il habite un petit village non reconnu, perdu au beau milieu du désert. Son frère Khaled, chef du village, travaille dans la construction et est marié à Nadia. La relation entre les deux frères est compliquée, Khaled n’approuvant pas le métier de Kamel.
Quand arrive l’ordre de démolition du village, Khaled quitte son emploi et décide de rester au village, de le barricader dans l’idée de repousser les autorités qui viendront les déloger. Kamel, quant à lui, continue d’aller travailler. Il va tenter de trouver une solution qui ne fonctionnera pas : même s’il permet d’éviter un attentat à la bombe, un Bédouin ne mérite pas une attention de plus de quelques minutes… De même, les clôtures de Khaled seront bien inutiles.

Voir les critiques du Monde, de Libération, de Politis, de France Culture et des Inrocks



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Palestiniens d’Israël


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

22 novembre 2017 Appel urgent de l’observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme Défenseur des droits de l’Homme

21 novembre 2017 COLLOQUE/ Palestine : l’occupation nuit-elle gravement à la santé ? Bande de Gaza Développement Jérusalem Santé campagne 2017 Liberté de circulation Occupation Diplomatie et droit international

20 novembre 2017 Wesam Ahmad : « les entreprises privées ont une responsabilité dans les territoires occupés » Entreprises et colonies Produits des colonies Droit international Nations unies


> Toutes les publications