Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Prisonniers palestiniens : 53ème jour de grève de la faim et tout le monde s’en fout …

17 juin 2014 - Nadir Dendoune pour le Courrier de l’Atlas le 16 juiin 2014


GAZA CITY : Des femmes palestiniennes tenant les portraits de leurs parents détenus dans les prisons israéliennes, lors d’une manifestation tenue en 2007 pour protester contre leur détention arbitraire. MAHMUD HAMS / AFP

Le 1er juin dernier, le ministère palestinien des Prisonniers ainsi que des orga­ni­sa­tions de défense des droits de l’Homme envoyait une lettre à Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’Union européenne, l’exhortant à agir en faveur des prisonniers palestiniens en grève de la faim depuis le 24 avril dernier.

« La majorité des grévistes de la faim ont cessé de s’alimenter depuis 38 jours. Nous avons atteint un stade cri­tique et à moins qu’il n’y ait une inter­vention immé­diate, il y aura des consé­quences désas­treuses sur la santé de tous ceux qui sont en grève ». Sans surprise, « l’intervention immédiate » n’a pas eu lieu.

Aujourd’hui, lundi 16 juin, les prisonniers entamaient leur 53ème jour de grève de la faim, dans l’indifférence générale. Depuis le 24 avril dernier, 90 d’entre eux refusent de s’alimenter pour dénoncer le recours abusif par les autorités israéliennes au placement en détention administrative, alors que le droit international autorise la puissance occupante à y recourir à condition qu’il s’agisse d’une mesure "absolument nécessaire", justifiée par d’"impérieuses raisons de sécurité", selon la quatrième Convention de Genève.

L’Etat israélien en fait une utilisation tellement systématique qu’elle ne peut plus être justifiée. La détention administrative permet d’emprisonner une personne sans inculpation ni jugement pour une période de six mois, renouvelable indéfiniment : certains prisonniers, sans qu’aucun d’entre eux ne soit informé de la raison de son emprisonnement, sont enfermés arbitrairement depuis plus de huit ans.

Le mouvement des grévistes de la faim s’est étendu depuis à plusieurs prisons israéliennes mobilisant aujourd’hui 230 détenus. Sur les douze membres du parlement palestinien actuellement en prison, neuf sont en détention administrative. Eux aussi participent à ce mouvement de contestation. Après 53 jours de grève de la faim, 80 prisonniers ont été hospitalisés ; certains se trouvant dans un état critique.

Selon les associations de défense des droits de l’homme palestinien, les auto­rités israé­liennes ont pris, dès le début de la grève, des mesures puni­tives contre les récalcitrants. Celles-ci comprennent la mise immé­diate en iso­lement cel­lu­laire de tous les gré­vistes ainsi que le trans­fert de certains d’entre eux vers d’autres prisons.

Toujours selon les associations, le Service israélien des prisons et les Forces spé­ciales israé­liennes ont mené de vio­lentes des­centes dans les cel­lules des pri­son­niers. Dans de nom­breux cas, les gré­vistes de la faim ont été battus et blessés. Ils se sont vus refuser également tout trai­tement médical.

L’agence de presse Reuters a rapporté les paroles du juriste palestinien, Jawad Bolous, qui a rendu visite dernièrement à huit des prisonniers hospitalisés : "Les prisonniers en grève ont perdu en moyenne 16 kilos." Plusieurs experts médicaux de la région craignent que des prisonniers finissent par mourir si la grève de la faim se poursuit…

source : http://www.lecourrierdelatlas.com/734316062014Prisonniers-palestiniens-53eme-jour-de-greve-de-la-faim-et-tout-le-monde-s-en-fout-%E2%80%A6.html



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Prisonniers palestiniens Détention administrative


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

17 juillet 2017 Khalida Jarrar et Khitam Saafin en détention administrative Prisonniers palestiniens Détention administrative

13 juillet 2017 PETITION : Interdisez l’importation des produits issus des colonies israeliennes Colonisation Politique française Produits des colonies

13 juillet 2017 Comment l’occupation a fini d’imposer la mentalité coloniale à la société israélienne Occupation Colonisation


> Toutes les publications