Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Les Forces d’Occupation Israéliennes visent les organisations de défense des Droits de l’Homme par des descentes nocturnes coordonnées

3 mars 2014 - Communiqué de presse et appel à action de Addameer - 3 mars 2014

25 février 2014, Ramallah occupée – L’Association Addameer de Soutien aux Prisonniers et de défense des Droits de l’Homme condamne les actions ciblées répétées contre la société civile palestinienne perpétrées par les Forces d’Occupation Israéliennes (FOI). A la première heure, ce matin, les bureaux et les domiciles de plusieurs salariés de la Fondation de Solidarité pour les Droits de l’Homme, établie à Naplouse, ont été visés par plusieurs descentes coordonnées. Au total, cinq employés en fonction et un ancien employé de l’organisation ont été placés en détention par les FOI et sont actuellement détenus dans plusieurs centres de détention israéliens.

A une heure ce matin, 35 soldats des FOI avec des chiens d’attaque ont fait une descente au domicile de Farès Abu Hassan, le directeur de l’organisation, en faisant sauter la porte de sa maison avec des explosifs. Sa famille, comprenant sa femme et six enfants, le plus jeune d’entre eux ayant juste trois mois, étaient à la maison à ce moment-là. Les FOI ont ensuite saccagé sa maison, en détruisant ses biens personnels et en volant les téléphones et les ordinateurs portables, les iPads et les papiers personnels. La descente a duré deux heures pendant lesquelles Farès a été séparé de sa famille et interrogé. Il a ensuite été emmené au centre d’interrogatoire de Petah Tikva où il est maintenu.

Au même moment ce matin, la maison d’Ousama Makboul, un avocat au service de l’organisation, a été l’objet d’une descente des FOI. Un grand nombre de soldats des FOI ont entouré la maison et 15 soldats environ sont entrés chez lui. Les FOI ont aussi saccage son foyer, en détruisant nombre de ses biens personnels et en volant de l’argent, son téléphone portable et son ordinateur. Ousama a ensuite été emmené vers une destination inconnue.

Le secrétaire de l’organisation, Narim Salem, a aussi été arrêté et enlevé à son domicile à la première heure ce matin et a ensuite été emmené au centre d’interrogatoire de Petah Tikva. L’ordinateur de Narim a aussi été volé chez lui par les FOI.

Mohammed Abed, avocat, et Ahmed Bitawi, journaliste, travaillant tous les deux pour l’organisation ont aussi été arrêtés ce matin. Un ancien employé et avocat de l’organisation, Ahmed Sharif, a aussi été arrêté.

A une autre occasion, Abdel Razek Farraj, employé du Comité des Travailleurs Agricoles, a aussi été capturé à son domicile à Ramallah à 2 h du matin. Abdel a précédemment passé 11 années dans les prisons israéliennes, dont 5 années en détention administrative, qui est une procédure qui autorise les militaires israéliens à détenir des prisonniers indéfiniment, en fonction de “renseignements secrets”, sans les inculper ou sans les autoriser à passer en jugement. Abdel a été libéré de sa dernière période de détention administrative en juillet 2012. On ignore actuellement les tenants et aboutissants le concernant.

Les arrestations d’aujourd’hui sont évidemment une continuation de la politique israélienne visant les organisations de la société civile israélienne dans l’intention de réprimer leur important travail de mise en évidence des brutalités de l’occupant et de défense des droits palestiniens.

Addameer appelle le Comité International de la Croix rouge et les Nations Unies à obliger Israël à rendre compte de ses actes et à protéger les civils vivant sous occupation en application des articles 4, 13, 27, et 47 de la Quatrième Convention de Genève.

Addameer met aussi l’accent sur l’importance de l’intervention immédiate des organisations internationales de défense des Droits de l’Homme pour aboutir à la libération de ceux qui ont été arrêtés aujourd’hui et pour condamner la politique continuelle consistant à prendre pour cible la société civile palestinienne.
AGISSEZ MAINTENANT !

Ecrivez au gouvernement israélien, aux autorités militaires et judiciaires et réclamez la libération de ceux qui ont été arrêtés aujourd’hui.

  • Brigadier General Danny Efroni (Général de Brigade, Juge Militaire Avocat Général)
    Military Judge Advocate General
    6 David Elazar Street
    Harkiya, Tel Aviv
    Israel
    Fax : +972 3 608 0366 ; +972 3 569 4526
    Email : arbel@mail.idf.il ; avimn@idf.gov.il
  • Maj. Gen. Nitzan Alon (Général de Division)
    OC Central Command Nehemia Base, Central Command (Officier Commandant la Base de Nehemia, Commandement central)
    Neveh Yaacov, Jerusalam
    Fax : +972 2 530 5741
  • Minister of Defense Moshe Smilansky (Ministre de la Défense)
    Ministry of Defense (Ministère de la Défense)
    37 Kaplan Street, Hakirya
    Tel Aviv 61909, Israel
    Fax : +972 3 691 6940 / 696 2757
  • Col. Eli Bar On
    Legal Advisor of Judea and Samaria PO Box 5 (Conseiller Juridique pour la Judée et Samarie/ Cisjordanie)
    Beth El 90631
    Fax : +972 2 9977326

(traduit de l’anglais par Y. Jardin, du GT sur les Prisonniers de l’AFPS)

Addammeerapporte un soutien moral et juridique aux prisonniers et aux familles de prisonniers incarcérés en Israël. L’association milite pour la défense des droits des prisonniers palestiniens par le biais de nombreuses campagnes publiques, notamment en faveur des enfants prisonniers et contre la pratique de la détention administrative [pratique utilisée par l’armée israélienne pour détenir un prisonnier sans chef d’inculpation].

Source du document en version original : http://www.addameer.org/etemplate.php?id=666



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Campagne en cours


Dernières publications

20 septembre 2017 Nouveau matériel ! Palestine/Israël : les instruments pour argumenter campagne 2017 Bande de Gaza Solidarité internationale Jérusalem Réfugiés palestiniens Société israélienne/refuzniks Histoire/analyse politique Analyses politiques et géopolitiques

19 septembre 2017 Expo photo : Ramallah, ville normale... Culture / art

18 septembre 2017 Il y a 35 ans, le massacre de Sabra et Chatila au Liban Réfugiés palestiniens


> Toutes les publications