Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

JERUSALEM ET LE PROCESSUS DE PAIX

24 mars 2011
  • 1. La question de Jérusalem fait partie des questions les plus complexes à avoir été abordées dans le cadre de tous les processus de paix. La ville incarne l’essence même du conflit, qui repose sur des questions de territoire, d’identité nationale et de religion. Depuis que la ville a été occupée et annexée par Israël (en toute illégalité selon le droit international, et qui n’a pas été accepté par la communauté internationale), le fait que Jérusalem-Est soit de plus en plus intégrée à Israël laisse les quartiers palestiniens encore plus isolés. Israël, par des moyens juridiques et pratiques, poursuit activement son annexion en minant systématiquement la présence palestinienne dans la ville. Une loi israélienne récente exige que tout retrait de la partie occupée de Jérusalem-Est soit approuvé par une majorité de deux tiers de la Knesset ou par référendum. De plus, la situation générale à Jérusalem-Est s’est encore dégradée depuis un an. S’il n’est pas mis un terme de manière urgente à la tendance actuelle, la perspective de Jérusalem-Est comme future capitale d’un Etat palestinien devient de plus en plus improbable et impraticable. Ceci, à son tour, met gravement en péril les chances d’une paix durable sur la base de deux états, avec Jérusalem comme leur future capitale.
  • 2. La poursuite de l’extension des colonies, le zonage et la planification restrictifs, les démolitions et les expulsions en cours, la politique d’éducation injuste, l’accès difficile aux soins de santé, l’insuffisance de ressources et d’investissements, et la précarité du droit de résidence ont non seulement de graves conséquences humanitaires, mais sapent aussi la présence palestinienne à Jérusalem-Est. Les politiques et les mesures d’Israël qui sont toutes liées entre elles, continuent d’avoir des effets négatifs sur le rôle crucial de Jérusalem-Est dans la vie palestinienne politique, économique, sociale et culturelle. Ceci a contribué à la séparation croissante entre Jérusalem-Est et le reste de la Cisjordanie et de Gaza. Les conséquences politiques de ces mesures au sens le plus large constituent une préoccupation majeure. Depuis quelques années, les modifications qui ont été faites à la ville vont à l’encontre du processus de paix. Les tentatives qui visent à insister exclusivement sur l’identité juive de la ville menacent sa diversité religieuse et radicalisent le conflit – ce qui risque d’avoir des répercussions régionales et mondiales. L’intérêt de sauvegarder les valeurs religieuses, historiques et symboliques de Jérusalem va au-delà du conflit israélo-palestinien. Le Rapport des chefs de mission de l’UE sur Jérusalem-Est a pour objectif de fournir des informations actualisées sur la situation dans la ville, ainsi que des recommandations politiques.


Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Jérusalem


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

5 août 2020 Hagai El-Ad : « C’est comme pour George Floyd. Nous avons le genou sur le cou des Palestiniens » Occupation/annexion Société (Palestine/Israël) Israéliens anticolonialistes

30 juillet 2020 Alors que resurgit le coronavirus, Israël doit libérer tous les enfants palestiniens détenus Enfance/jeunesse Prisonniers palestiniens Santé

29 juillet 2020 Les associations de la société civile palestinienne saluent le rapport du Rapporteur spécial portant sur la politique israélienne de punitions collectives Droit international Diplomatie et droit international Nations unies Impunité


> Toutes les publications