Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Des crimes qui en disent long

3 mars 2014 - Communiqué de l’AFPS - lundi 3 mars 2014

L’assassinat délibéré le 27 février de Moataz Washaha, 24 ans, militant du FPLP, dans sa maison de Birzeit sur­vient deux jours après la mort de Jihad Abdul Rahman Attawil, 47 ans, battu et aspergé de gaz lacry­mo­gènes dans sa cellule. Deux crimes révol­tants qui en disent long sur le sen­timent d’impunité des forces d’occupation israé­liennes. Ils s’inscrivent en fait tota­lement dans la logique poli­tique mise en œuvre par Neta­nyahou : réprimer féro­cement toute résis­tance dans le but de museler le peuple palestinien.

C’est pré­ci­sément ce que vient de mettre en évi­dence le rapport d’Amnesty inter­na­tional pré­senté par Philip Luther, directeur du pro­gramme Moyen-​​Orient et Afrique du Nord d’Amnesty Inter­na­tional : « La fré­quence et la per­sis­tance du recours à la force arbi­traire et abusive contre des mani­fes­tants paci­fiques en Cis­jor­danie par les soldats et les poli­ciers israé­liens – ainsi que l’impunité dont ils béné­fi­cient – laissent à penser qu’il s’agit là d’une politique. ».

Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies et les Chefs de mis­sions de l’UE à Jéru­salem avaient déjà fait des consta­ta­tions simi­laires. A la vio­lence de l’armée vient s’ajouter la vio­lence des colons qui agissent éga­lement en toute impunité.

C’est ce qu’on constate toutes les semaines, de Nabi Saleh à Kafr Qaddoum, et dans toutes les mani­fes­ta­tions de la résis­tance popu­laire. Et cela va de pair avec l’extrême vio­lence des évic­tions et des­truc­tions de maisons à Jéru­salem ou d’habitations et ins­tal­la­tions dans la vallée du Jourdain.

Face à la réalité et à la cohé­rence d’une poli­tique, qui vise à rien moins que faire plier tout un peuple pour imposer sa domi­nation, combien de temps le gou­ver­nement français pourra-​​t-​​il continuer comme si de rien n’était, en se bornant à accom­pagner le déve­lop­pement de ses coopé­ra­tions et ses rela­tions « ami­cales » avec Israël de condam­na­tions ponc­tuelles sans effet ?

En faut-​​il plus dans l’abjection pour qu’enfin soit posée la question des sanctions ?

Le Bureau national

Source : http://www.france-palestine.org/Des-crimes-qui-en-disent-long



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Campagne en cours


Dernières publications

15 octobre 2018 Reconnaissance de l’Etat de Palestine : où en est-on ? Etat de Palestine Politique française Nations unies

15 octobre 2018 Monsieur le Président, il est temps de reconnaître l’Etat de Palestine Etat de Palestine Droit international Politique française

12 octobre 2018 La nouvelle loi israélienne sur « l’État-nation » a-t-elle légalisé l’apartheid ? Société (Palestine/Israel) Palestiniens d’Israël


> Toutes les publications