Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Appuyer le processus de réconciliation nationale palestinienne

28 avril 2014 - Communiqué de l’AFPS - vendredi 25 avril 2014

L’annonce de la signature à Gaza d’un accord entre l’OLP et le Hamas a aus­sitôt suscité une ava­lanche de com­men­taires très souvent négatifs, entre « acte de décès », « tor­pillage du pro­cessus de paix » et manœuvre tac­tique déses­pérée d’un Mahmoud Abbas à bout de stratégie.

Certes, après les pré­cé­dents de Doha ou du Caire, où déjà, des accords avaient été signés sans fina­lement déboucher, on mesure la dis­tance qui existe entre leur signature et leur application.

Mais il faut être clair : nous ne pouvons, tout comme l’immense majorité des Pales­ti­niens chez qui l’aspiration à l’unité est très pro­fon­dément ancrée, que nous réjouir d’un accord qui veut ouvrir la voie à des élec­tions démo­cra­tiques et à la récon­ci­liation nationale. La seule chose à craindre, c’est qu’il ne soit pas mis en œuvre.

Ceux qui y voient un tor­pillage du pro­cessus de paix oublient que, sans accord poli­tique et uni­fi­cation inter pales­ti­nienne, il est par­fai­tement illu­soire d’escompter une quel­conque signature d’un accord poli­tique avec la partie israé­lienne… Et quant à l’effectivité d’un réel « pro­cessus de paix », chacun a vu avec quel zèle la partie israé­lienne s’est appliquée à le vider de tout sens en accé­lérant la colo­ni­sation et, in fine, en reniant l’accord pour la libé­ration du dernier groupe de pri­son­niers poli­tiques d’avant Oslo.

Lors du vote sur l’admission de l’Etat de Palestine comme obser­vateur à l ‘Assemblée générale de l’ONU, le 29 novembre 2012, le repré­sentant de la France avait rappelé que « Contribuer aux pers­pec­tives de la paix, (…) c’est pro­gresser, sur la base des enga­ge­ments de l’OLP, vers une récon­ci­liation inter-​​palestinienne sans laquelle la solution des deux Etats n’est qu’un mirage ».

Nous attendons donc aujourd’hui de la France, dans le sens de ses pre­mières réac­tions, qu’elle appuie sans réserve le pro­cessus de récon­ci­liation mis en route à Gaza.

Elle doit en même temps s’opposer aux mesures de « punition » qu’Israël inflige aux Pales­ti­niens (telles que la rétention des taxes qui leur sont dues et le blocus de Gaza), inter­venir éner­gi­quement pour que la liberté de cir­cu­lation entre la Cis­jor­danie et Gaza soit res­taurée et sanc­tionner tout ce qui ren­force l’occupation et la colo­ni­sation des ter­ri­toires envahis en 1967.

Le Bureau national

Source : http://france-palestine.org/Appuyer-le-processus-de



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Campagne en cours


Dernières publications

22 novembre 2017 Appel urgent de l’observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme Défenseur des droits de l’Homme

21 novembre 2017 COLLOQUE/ Palestine : l’occupation nuit-elle gravement à la santé ? Bande de Gaza Développement Jérusalem Santé campagne 2017 Liberté de circulation Occupation Diplomatie et droit international

20 novembre 2017 Wesam Ahmad : « les entreprises privées ont une responsabilité dans les territoires occupés » Entreprises et colonies Produits des colonies Droit international Nations unies


> Toutes les publications