Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Accord Fatah Hamas, la France et l’UE doivent soutenir durablement le nouveau gouvernement palestinien

2 mai 2011

Le Fatah et le Hamas ont trouvé un accord pour la formation d’un gouvernement intérimaire d’union nationale, en vue des prochaines élections. La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine se réjouit, aux côtés de ses partenaires, de cette nouvelle et appelle le gouvernement français à accompagner les partis politiques palestiniens vers l’unité.

Lundi 2 mai 2011,

Les membres de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine saluent cette initiative appelée par l’ensemble de ses partenaires de la bande de Gaza comme en Cisjordanie. Une demande relayée entre autres par le réseau des ONG palestiniennes (PNGO) inquiet des retombées dramatiques d’une division subie depuis maintenant quatre ans.

La mobilisation de la société civile et de la jeunesse palestinienne a été forte dans le sens d’une réconciliation des deux forces politiques. Le PNGO avait lancé en septembre 2009 une Campagne nationale pour la restauration de l’unité nationale en Palestine, récompensée par le gouvernement français. Dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, des milliers de Palestiniens avait appelé à la fin de la division, témoignant ainsi de l’importance de la réconciliation pour l’ensemble de la population palestinienne.

Si la Plateforme accueille avec espoir ce processus et la position de la France relative à cet accord[1], elle alerte aujourd’hui sur la nécessité de ne pas répéter les erreurs de 2007. A cette époque, un premier gouvernement d’union nationale s’était constitué le 18 mars 2007. L’Union européenne, bien qu’elle ait dans un premier temps salué l’initiative, avait finalement rejeté tout dialogue avec le nouveau gouvernement, tout en refusant de reprendre son aide directe à l’Autorité palestinienne. Cette politique avait contribué à renforcer la division inter-palestinienne qui entrave le développement de la société palestinienne et la création d’un Etat dans les frontières de 1967. Aujourd’hui l’UE et notamment la France ne doivent pas répéter ces mêmes erreurs.

La France et l’Union européenne doivent se mobiliser pour conserver cette fragile unité, malgré les fortes pressions israéliennes. Après l’avoir appelée de ses vœux, elle ne peut boycotter une nouvelle fois un gouvernement d’union nationale.

Contact presse :

Maxime Guimberteau

01 40 36 41 46

contact@plateforme-palestine.org



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Bande de Gaza


Articles associés

Campagne en cours


Dernières publications

21 juillet 2021 L’AFPS à l’université d’été des mouvements sociaux et des solidarités / Nantes 2021 Education

12 juillet 2021 Hommage à Suha Jarrar Défenseur.e des droits de l’Homme

12 juillet 2021 Liberté pour Khalida Jarrar ! Prisonniers palestiniens


> Toutes les publications